Le bonheur est dans les neurones

B.G, 5 ans, a des problèmes d'endormissement :

Suite à une séparation de quelques jours il y a un an , B.G met plusieurs heures à s'endormir chaque soir. Dès la deuxième séance, ce prolème s'améliore. Il s'endort désormais rapidement et sans craintes.

 

S.P, 7 ans, a des problèmes d'énurésie tous les jours à l'école et à la maison : Il ressent désormais mieux ses envies d'uriner. Il y a encore parfois des petites fuites mais c'est devenu rare.

 

B.R, 7 ans, fait des colères, semble hyperactif et peine à se concentrer :

Le neurofeedback et l'accompagnement parental apporte un apaisement de l'enfant : les colères sont moins fréquentes et moins fortes. B.R est calme en cours et il arrive à mieux écouter.

 

R.L.P.C a des problèmes de dyslexie :

"J'ai été détecté tard (au lycée) comme étant dyslexique (mixte) malgré sa forte intensité. J’ai réalisé plusieurs séances de Neurofeedback qui m'on permis d'améliorer énormément ma rapidité de compréhension et d'apprentissage (je passe 1H30 sur mes cours là où avant je passais 3H). Ma mémoire courte elle aussi s'est énormément améliorée grâce à cela.

 

A.R, 22 ans présente des troubles d'anorexie : A.R commence des séances pour "faire plaisir" à ses parents. Elle ne voit pas de problème particulier en ce qui la concerne. Rapidement, elle constate qu'elle se met moins la pression par rapport à ses études et qu'elle est moins dans le contrôle de ce qu'elle mange . Elle finit par prendre conscience qu'elle a un problème d'anorexie et décide de trouver un psychologue qui pourra l'accompagner à ce sujet.

 

J.C est en situation d’épuisement professionnel :

"La situation de départ était d’être dans un état très négatif (envie d’en finir revenant très fréquemment), une vision floue des choses et un état d’épuisement professionnel allant de vague de colère à un abattement complet. Sur la première séance c’est un regain d’énergie que j’ai ressenti, avec l’impression d’être moins écrasé et de prendre concrètement de la hauteur. Les séances suivantes ont consolidé cette impression avec une quasi disparition des envies d’en finir. Pour un résultat au bout de 7 à 8 séances de trouver dommage d’avoir eu des idées pareilles. J’ai continué quelques séances mais avec moins d’effets radicaux, hormis l’arrêt (avec l’accord de mon médecin traitant) des benzodiazépines pris depuis plus d’un an et la construction d’un projet professionnel. Je pense continuer de temps en temps pour garder une bonne stabilité".

 

Autisme :

R.NL a 11 ans, après plusieurs séances, son vocabulaire s’enrichi, elle a les épaules moins rentrées et elle est plus caline. Les colères sont moins longues. Lors des crises d'épilepsie, elle a besoin de 4h de repos pour récupérer à la place de 12h initialement.

G.L a 9 ans : les changements ont été visibles dans la maîtrise du langage : ces phrases sont plus complexes. Le moment du coucher est plus facile. Le quotidien en général est plus facile car G est un peu plus calme.

 

douleurs à l'estomac, stress et problème de sommeil :

Avant de commencer les séances de Neurofeedback,  j’avais régulièrement des maux d’estomac, j’étais sujette à des crises de colère surtout liées à mes enfants et j’avais du mal à m’endormir le soir. Il m’a fallu plusieurs séances avant de constater des changements. Après chaque séance je me sentais sereine et détendue. Puis au fur et à mesure, j’ai perçu les choses différemment, je sentais avoir acquis une certaine clairvoyance qui me permettait d’apaiser les tensions à la maison entre mon conjoint et les enfants. Chose que je n’étais pas capable de faire avant. En fait, je captais des détails de mon environnement qui me permettais de mieux comprendre les tracas de chacun au sein de la famille, ce qui a considérablement diminué les tensions et les colères et même amélioré l’entente familiale. J’ai aussi ressenti une nette amélioration au niveau de mes maux d’estomac car moins de stress et je trouvais plus facilement le sommeil.

 

Stress : "J'ai découvert le Neurofeedback grâce à une amie lors de l'annonce du cancer de mon mari. Après quelques séances de cette méthode, j'ai pu prendre du recul face à la maladie. Je l'ai accompagné à chaque séance de chimio avec plus de sérénité.

 

L.B, 27 ans rencontre des problèmes de sommeil et d'anxiété :

Suite aux séances de Neurofeedback dynamique, j'ai beaucoup moins peur d'exprimer ce que je ressens, spécialement ce trop-plein d'énergie qui m'anime, de poser toutes mes questions telles qu'elles défilent dans ma tête, j'accepte de ressentir ce que je ressens à l'instant présent mais ne l'exprime pas en public si ce sont des sentiments négatifs. Je suis toujours très pudique émotionnellement. En parallèle, j'ai l'impression que mon dégoût pour le contact physique avait atteint un pic avant les séances, je ressentais l'envahissement de mon espace personnel assez violemment, mais cela semble s'estomper progressivement. Je pense que j'aurai toujours un peu de difficulté à supporter le contact humain, en particulier face à des inconnus, car tous mes sens sont envahis et se réveillent, mais avant mes séances de Neurofeedback, c'était tout simplement invivable. Avec le retour à un sommeil paisible et l'abaissement de mes barrières de contrôle pour tenter de me conformer à qui je pensais devoir être, ce sont les trois points positifs de ces séances.

Témoignages : Insomnie, Migraines, stress post traumatique